Les lieux d’exposition

Ces tableaux seront exposés en deux endroits différents: Villa Regina Margherita, à Bordighera – villa qui, pour l’occasion, sera rouverte au public, avec un parcours dédié d’une grande suggestion –, et château Doria, à Dolceacqua.

Bordighera
Villa Regina Margherita

La Villa Regina Margherita, à Bordighera, rouvre ses portes à l’occasion de cette exposition, avec un aménagement suggestif. Elle abrite l’œuvre «Vallée de Sasso, effet de soleil», prêtée par le Musée Marmottan Monet de Paris.

Bordighera fut la première étape du voyage de Monet sur la Riviera italienne. Pour lui (ainsi qu’il l’écrira à son marchand d’art Paul Durand-Ruel), Bordighera est «un des plus beaux endroits que nous ayons vus».
Sujet principal de l’œuvre: les palmiers, entourés d’une nature luxuriante. Le processus d’immersion de l’artiste dans la nature est total. «Ces palmiers me font damner; et puis les motifs sont extrêmement difficiles à prendre, à mettre dans la toile; c'est tellement touffu partout; c'est délicieux à voir», écrivait-il à sa seconde épouse, Alice Hoschedé.

Ce «pays féerique», comme il définit lui-même Bordighera, fascina Monet. Il était presque hypnotisé par les paysages, par l’intensité des couleurs méditerranéennes et par la variété de la végétation. «Vallée de Sasso, effet de soleil» rend bien la difficulté, la crainte et, en même temps, la ferme volonté d’imprimer sur la toile l’émerveillement de cette lumière magique.

Dolceacqua
Le château Doria

Le château Doria, à Dolceacqua, est le lieu d’exposition de deux autres chefs-d’œuvre réalisés par l’artiste lors de son séjour sur le Riviera italienne:

- «Le Château de Dolceacqua», prêté par le Musée Marmottan Monet de Paris;
- «Monte Carlo vu de Roquebrune», provenant de la collection privée de S.A.S. le Prince Albert II de Monaco.

De Bordighera, Monet, un jour de grand vent, en février, monte à Dolceacqua, où il avait déjà fait une excursion le dimanche précédent. «Le pont est adorable et là j’étais au calme et au chaud comme au mois d’août, j’irai donc là tant que ce vent durera, de cette façon je ne perds pas mon temps et ne me tourmente pas».

À Dolceacqua, le château de surplombe la partie la plus ancienne du village et, avec le Ponte Vecchio dont on voit, plus bas, la caractéristique forme arquée, représente aujourd’hui encore le paysage de carte postale si bien illustré par le tableau «Le Château de Dolceacqua».

Parcours d’exposition

Dans ces deux sites d’exposition est également proposé un parcours qui, entre photographies, matériel documentaire et multimédias, illustre l’expérience de l’artiste lors de son voyage et de son séjour sur la Riviera.
Mais le visiteur pourra également se pencher sur la vie et sur l’image des deux sites de Bordighera et de Dolceacqua, grâce aux tableaux de la Collection municipale de Bordighera et à de précieuses photographies d’époque.