L'Exposition

Reviennent ainsi à Bordighera et à Dolceacqua, 135 ans après ce voyage et ce séjour, trois des tableaux que le père des impressionnistes y réalisa pour chercher à saisir la lumière de ces lieux.
Les chefs-d’œuvre exposés sont, aux dires des critiques, parmi les plus intéressants de sa production.

“Il me semble que je vais faire des choses épatantes”

Le projet de l’’exposition « Monet, retour sur la Riviera » s’inspire de deux lettres intenses écrites par Claude Monet, avant et après son voyage sur la Riviera italienne en 1884.

Reviennent ainsi à Bordighera et à Dolceacqua, 135 ans après ce voyage et ce séjour, trois des tableaux que le père des impressionnistes y réalisa pour chercher à saisir la lumière de ces lieux. Les chefs-d’œuvre exposés sont, aux dires des critiques, parmi les plus intéressants de sa production.

Dans les deux sites d’exposition sera également proposé un parcours multimédia, qui illustrera l’expérience de l’artiste lors de son voyage et de son séjour sur la Riviera. Parallèlement, une précieuse documentation photographique et l’exposition d’œuvres importantes provenant de la Collection municipale de Bordighera ou de quelques grandes collections privées ouvriront au visiteur une fenêtre sur la vie sur la Riviera entre la fin du dix-neuvième siècle et le début du vingtième.

Claude Monet devient ainsi le protagoniste d’une aventure artistique, au sein d’un territoire extraordinaire qui trouve alors sa vocation et qui, de périphérie d’une région pauvre comme l’était la Ligurie du XIXe siècle, se transforme en un lieu réputé du tourisme et de la culture internationaux.

Paris, 17 janvier 1884
«Mon cher Monsieur Durand,
(…) Je pars rempli d’ardeur, il me semble que je vais faire des choses épatantes. Votre tout dévoué»


Bordighera, 25 mars 1884
«(…) Je ne sais pas si ce que j’ai fait est bon, je n’en sais plus rien, j’ai tant travaillé, tant fait d’efforts, que j’en suis abruti. Si j’en avais le loisirs, je voudrais effacer tout cela et recommencer; car il faut vivre dans un pays un certain temps pour le peindre, il faut y avoir travaillé avec peine pour arriver à le rendre sûrement; mais pourra-t-on jamais être content en face de la nature, et surtout ici. Entouré de cette lumière éblouissante, on trouve sa palette bien pauvre; l’art voudrait des tonnes d’or et de diamants. Enfin, j’ai fait ce que j’ai pu. Peut-être que chez moi cela me rappellera un peu ce que j’ai vu».

Les trois tableaux sont exposés dans deux sites :

- «Vallée de Sasso, effet de soleil» se trouvera à Villa Regina Margherita, à Bordighera ;

- «Le Château de Dolceacqua» et «Monte Carlo vu de Roquebrune» seront exposés au château Doria, à Dolceacqua.

Le projet voit le jour grâce à la collaboration avec le Musée Marmottan Monet de Paris et au précieux travail de Mme Marianne Mathieu, chargée des collections du musée, ainsi qu’à la courtoisie de S.A.S. Albert II de Monaco.

Conservateur de l’exposition : Aldo Jean Herlaut.
Parcours d’exposition : Institution Mu.MA – Musei del Mare e delle Migrazioni de Gênes
L’exposition est promue par les municipalités de Bordighera et de Dolceacqua avec le soutien de la Région Ligurie et de la Province d’Imperia et avec la contribution de la fondation Compagnia di San Paolo et de la société Permare s.r.l..